38770426_1763046440415916_7302838953311207424_n

Lorsque j'étais chef d'orchestre avec les "Solistes d'Europe" , les musicologues ne faisaient pas la musique, ils écoutaient les musiciens.

De même, les professeurs de philosophie ne faisaient pas "la philosophie" , ils tentaient humblement de l'expliquer.

De même, les journalistes n'étaient pas des acteurs politiques ou des militants, ils tentaient de commenter la vie politique et d'informer. Le politologue était à la politique ce que le musicologue était à la musique. Tous deux étaient des observateurs.

En musique, Il y a toujours eu un chef d'orchestre qui veille à ce que la partition sonne juste. Il doit pour être un "vrai chef" avoir l'oreille absolue, comprendre la partition, comprendre le compositeur, comprendre le créateur et savoir parler aux musiciens. Au-dessus du chef d'orchestre, seul le créateur sait.

En politique, les acteurs ont perdu le sens du beau, du bien et du vrai. Ils n'ont pas appris à écouter. Le discours politique sonne faux. Les accords sont faux. Aucune harmonie. Aucune mélodie qui puisse remplir le cœur de sentiments et d'espoirs car la partition est vide de belles notes, de beaux sons . Le spectacle des élus n'est plus qu'une cacophonie abrutissante que seuls certains abrutis continuent à applaudir...

Le temps est venu maintenant de changer de partition, de choisir la bonne et de donner le bon diapason à l'orchestre pour qu'il puisse enfin jouer juste et respecter les volontés du compositeur.

 

Jean-Yves

Métayer-Robbes

Secrétaire Général des Eco-Citoyens Humanistes Européens 

logo_ecocit_officiel